Actualités

L’été n’est pas une période d’inactivité pour le CREPS des Pays de la Loire, du moins pour ce qu’il en est des travaux et du grand ménage.

De nouvelles fenêtres viendront remplacer les fenêtres d’origine (travaux financés par le Conseil Régional), tandis que l’équipe de ménage a entrepris de décaper et cirer tous les sols des différents bâtiments.


Grand ménage par Sylvie et Laura - CREPS des Pays de la Loire

Quant à Christophe, notre agent de maintenance, il réalise les travaux préparatoires à l’installation d’un Cryobain permettant à nos jeunes sportifs de prendre des bains froids afin de mieux récupérer de leurs efforts physiques et donc de diminuer les risques de blessure et de contribuer à l’amélioration de leur performance.

Christophe prépare l'installation du cryobain pour nos jeunes sportifs
De son côté, l’équipe de restauration de la société ELIOR n’est pas en reste en refaisant les peintures du restaurant et en faisant briller toute la salle du restaurant.

ELIOR repeint la cafétaria
Autant de travaux de ménage et d’améliorations qui nous permettent de rendre de meilleurs services à nos jeunes des pôles ainsi qu’aux personnes et organismes fréquentant notre établissement… Vaste projet pour tous les personnels du CREPS des Pays de la Loire.

L'emploi dans les associations du champ sport et loisirs Région Pays de la Loire : états des lieux et prospective

La Fédération Française de judo organise tous les ans des stages nationaux de formation continue à destination de ses enseignants.

Accompagnés de leur responsable de formation, Rodolphe Cerisier et d’un formateur de la Ligue Christian Lecrann, les Stagiaires BP du CREPS des Pays de la Loire ont la chance de pouvoir profiter des nombreux experts mandatés par la fédération, parmi lesquels Marc Alexandre, Champion Olympique, et Fabien Canu, double Champion du monde et inspecteur général de la jeunesse et des sports, pour continuer de progresser. Le tout dans le remarquable site du CREPS PACA à Boulouris.


CREPS de BOULOURISCREPS de Boulouris


Vue sur la mer depuis les chambres du CREPS de Bouloursis
Le CREPS des Pays de la Loire est fier de compter parmi ces internes des bacheliers. Tous nos internes sportifs qui passaient le bac cette année ont obtenu leur diplôme.

Une belle réussite pour ces élèves qui mènent ont "double-vie" avec les études et le sport.


Toutes nos félicitations à :

Maxence Orange - Nantes natation - Mention TB
Juliette Soula - Volley Ball Nantes - Mention TB
Salomé Bichon - Pôle Espoir Tir à l'arc - Mention B
Doucelin Pedicone - Pôle France Roller - Mention B
Bastien Lhomme - Pôle France Roller - Mention B
Titouan Kott - Hermine Nantes Atlantique Basket - Mention AB
Adèle Brosse - Pôle France Aviron - Mention AB
Tania Lanzarone - Pôle Espoir Aviron
Cécile Martini - ASK Karting Challandais - Mention AB
Clément Chobeau - Pôle France Tennis de table
Mael Jacq - Hermine Nantes Atlantique Basket
Martin Ferrier - Pôle France Roller

L'ensemble du personnel du CREPS des Pays de la Loire leur souhaite une belle réussite pour la suite de leurs études !

 
Le 30 Juin dernier, le CREPS des Pays de la Loire organisait sa journée de service. Un moment convivial avec tout le personnel et des partenaires du CREPS, avec une réunion de service, un festin autour d’un barbecue avant de se lancer dans une sympathique compétition de jeux d’extérieur : palets, pétanque, Mölkky, slackline et badminton.


Ce jour-là, c’est avec beaucoup d’émotion qu’Anne HOLEC, directrice adjointe du CREPS des Pays de la Loire, a dit au-revoir à ses collègues avant de s’envoler à sa demande pour la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations de la Lozère à Mende en tant que chef de pôle jeunesse, sport éducation populaire. Une occasion pour elle de remercier ses collègues pour ces 6 belles années passées à nos côtés et pour eux de la saluer en chanson.


Au premier septembre, c’est Mélodie PASCAUD, actuellement directrice des études à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes, qui rejoindra l’équipe du CREPS des Pays de la Loire en tant que directrice adjointe et responsable de la mission formation.

Elle était présente en compagnie d’Emmanuelle JEHANNO, formatrice qui rejoindra le CREPS à la place de Luc VERGER, lequel a fait valoir ses droits à une retraite bien méritée. Le CREPS accueillera également à la rentrée Thierry PRIOU à la fois comme formateur et pour renforcer la mission du sport de haut niveau.
 
Le 1er juillet dernier, l’équipe du CREPS des Pays de la Loire a eu le plaisir d’accueillir Laurence GARNIER, Vice-Présidente du Conseil Régional, Présidente de la commission Culture, sport vie associative, bénévolat et solidarités, et Roselyne BIENVENU, Vice-Présidente Sport de la même commission.

Les deux élues étaient accompagnées par Emmanuel RORTEAU, responsable du service sports, jeunesse du Conseil Régional. Depuis la mise en application de la réforme de décentralisation, la loi NOTRe, au 1er janvier 2016, le CREPS des Pays de la Loire, toujours sous la tutelle du Ministère en charge des sports, est également rattaché à la Région.

Délégation élues Conseil Régional au CREPS des Pays de la Loire

Ainsi 9 personnels du CREPS des Pays de la Loire des services accueil, cafétéria, entretien et maintenance sont mis à disposition de la Région et seront employés par la Région des Pays de la Loire à compter du 1er Janvier 2017. Laurence GARNIER et Roselyne BIENVENU sont donc venues rencontrer les 9 personnes concernées.

C’est aussi une occasion d’aborder le projet du futur CREPS des Pays de la Loire qui verra le jour en 2019/2020 à La Chapelle Sur Erdre : les représentantes de la Région ont confirmé la volonté de la nouvelle majorité régionale de mener à bien la maîtrise d’ouvrage de ce grand projet, avec dans l’immédiat la sélection dès le 12 juillet de 5 architectes pour le concours, parmi les très nombreux candidats à la maîtrise d’œuvre, et l’inscription de l’autorisation de programme au budget régional.

Elles ont pu échanger avec l’équipe de direction du CREPS sur les missions de l’établissement public local de formation, avec l’ambition de voir son projet évoluer pour bâtir « le CREPS du XXIème siècle ».
IMG 9875
Aujourd'hui, mardi 28 juin 2016, avait lieu la signature de la Convention Cadre relative au dispositif d'accueil des sportifs relevant du Parcours d'Excellence Sportive au sein de l'Université de Nantes.

Après les différentes prises de paroles du Président de l'Université, Olivier LABOUX, du Directeur du CREPS des Pays de la Loire, Gérard BAUDRY, du Vice-président du CROS, Daniel COISY, de la Vice-présidente de la Région Pays de la Loire, Laurence GARNIER et du Directeur Régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, Thierry PERIDY, Luc PILLOT, Chargé de Mission Sport de Haut Niveau de l'Université à laissé la place à plusieurs témoignages.

Des interviews croisées de Françoise DENIS, responsable du Centre de Formation du Volley-ball Nantes et Richard CURSAZ, Conseiller Technique Sportif Athlétisme accompagnés chacun d'athlètes, sont venues étayer les relations construites depuis plusieurs années entre l'Université de Nantes et le CREPS des Pays de la Loire en faveur des sportifs de haut niveau ayant des cursus universitaires.

Afin de favoriser la réussite des sportifs de haut niveau dans leur quête d’excellence (réussite sportive et insertion professionnelle), un statut particulier leur est accordé.

L’Etudiant Athlète de Haut Niveau peut, à sa demande, bénéficier annuellement de mesures contractuelles qui concernent : les obligations d’assiduité et les autorisations d’absences, les modalités d’application du contrôle des connaissances, le soutien pédagogique et la valorisation universitaire de ses résultats sportifs.

En contre partie, l’étudiant concerné s’engage à :

-          s’impliquer pleinement dans la réussite de son projet universitaire et professionnel,

-          collaborer activement avec son tuteur référent

-          représenter dignement l’Université de Nantes dans des compétitions universitaires

-          s’impliquer dans la vie sportive de l’établissement.



BPJEPS Activités aquatiques et natation - Formation Apnée en profondeur - CREPS des Pays de la Loire

Dans le cadre de notre BPJEPS Activités aquatiques et natation, nous avons organisé une formation "Apnée en grande profondeur" sur 3 jours avec Philippe Loriette.

Suite à cette formation, voici le retour d'expérience des stagiaires :

"L'apnée est un sport exigeant et à risques (il fait parti des activités spécifiques nécessitant un DE pour pouvoir le faire pratiquer).

Mais se déroulant dans le milieu aquatique, il offre des possibilités de transfert de compétences immédiates et sans aucun doute bénéfiques pour la pratique de la natation ou tout autre sport aquatique. Si dans les pratiques sportives on est plus en recherche d'explosivité et de force, l'apnée fait plus appel à la concentration, au relâchement, à l'économie et à l'écoute de ses sensations.

Il existe différents types d’apnées, comme autant de disciplines à croiser dans l’amélioration globale de sa technique :
Statique (le visage seul immergé dans l’eau)
Dynamique (travail en longueur sous l’eau, avec ou sans palmes) constituent celles sur lesquelles on travaille le plus couramment.
L’apnée en vertical, à poids constant ou à poids variable, qui s’adressent à un public déjà plus expérimenté.

Pour bien travailler et améliorer son apnée, il faut donc, quel que soit son niveau, s’exercer sur les différentes disciplines comme autant de capacités à enrichir séparément : entre respiration, canard, techniques de propulsion, palmage et lestage, tout est question de concentration et de bon dosage.

Sécurité :
Point primordial et incontournable, la sécurité de l'apnéiste réside dans la règle de ne jamais le pratiquer seul. Ainsi, il faut fonctionner par binôme a minima et dans l'idéal avoir une sécurité de surface et de mi-profondeur avec contact jusqu'à la surfacer et dans les instants suivant la remise à l'air libre pour parer à tous risque de syncope.

Ainsi, nous avons appris à nous organiser en tant que groupe pour assurer la sécurité de celui qui plongeait.

Nous avons également appris les gestes pour empêcher une noyade par syncope (obstruction de la bouche), celle-ci intervenant généralement dans les derniers mètres sous la surface voir au même à l'air libre avec risque de basculement en position ventrale et inhalation d'eau.

La règle est donc simple, on ne pratique jamais l'apnée seul.

Dans cet optique, nous avons réalisé un parcours de sauvetage, avec 150m de nage suivis d'une récupération d'une dizaine de secondes, 1 première plongée à +/- 5m de repérage et de recherche, une remontée avec récupération de 10'' puis une 2e plongée avec la remontée d'un noyé et procédure anti-syncope.

Pour la préservation des tympans, nous avons vu les techniques de compensation (équilibrage de la pression au niveau des tympans), Valsalva (en se pinçant le nez, expirer légèrement par celui-ci), déglutition avec la langue collée au palet (manœuvre de Frenzel) ou encore serrer ou faire bouger les mâchoires. La consigne étant de pratiquer la compensation le plus tôt possible, de ne pas forcer si la compensation ne se faisait pas et de ne pas attendre d'avoir mal.

Enfin, pour les descentes la consigne était de ne pas s'écarter de la corde et d’ôter le tuba pour la remontée (procédure anti-syncope).

Techniques :

L'apnée fait bien évidemment appel à différentes techniques, ainsi nous avons pu voir le plongeon canard, l'importance du palmage et de l'alignement de la tête, la respiration (volumes d'inspiration) et vu plus haut, les manœuvres d’équilibrage (ou compensation).

Le plongeon canard va permettre, si il est bien réaliser, d'entamer la descente sans effort et de se retrouver à plusieurs mètres sous la surface sans avoir donné un coup de palme. Il consiste à être en position horizontale la tête sous l’eau les bras à l'équerre, de faire un angle droit avec les jambes (le buste « plonge » vers le bas en utilisant le gainage), puis de tendre le corps et de descendre le corps bien droit.

Le palmage est le battement régulier des jambes avec les palmes. On peut faire un palmage vertical ou en surface. Des mouvements amples et lents sont recommandés pour l’apnée. Il sert aussi à s'extraire de la surface de l'eau (lutte contre la poussée d'Archimède) et de la pression de la profondeur.

Comme l'apnée est la capacité à retenir sa respiration sur une durée et/ou profondeur variable, la respiration et ses techniques de préservation de l'oxygène constituent la base de la progression. Ainsi, on oublie l'hyperventilation qui a pour effet d'augmenter le rythme cardiaque. Une respiration profonde, longue et lente sera préconisée favorisant les échanges gazeux et la décontraction. Il est aussi nécessaire d'utiliser les différents volumes (pulmonaire et abdominal) pour stocker le plus d'O2 possible. Enfin, lors de l'inspiration avant la descente, l'inspiration à 80% du volume maximum est recommandée. transmetteur inter costaux qui perturbe le cerveau
sensation de bien être en profondeur du à la pression
relâchement, décontraction, atteindre un état de bien être, sérénité

Matériel :

L'importance d'un matériel personnel de bonne qualité et adéquat permet de progresser et de se sentir plus à l'aise et d'éliminer les problèmes superflus. Le masque et le tuba pour respirer confortablement en surface, assurer les phases de sécurités et se repérer en profondeur. Les palmes pour s'extraire de la surface et de la profondeur sans efforts inutiles et avec efficacité. Enfin la combinaison pour ne pas subir le froid et pouvoir se détendre au maximum.
Nous avons pu travailler sur divers atelier comme la gueuse lourde, la gueuse légère et les différentes plateformes (5, 8, 10, 15 et 20m) et engins immergés (bateau, bus...).

La gueuse permet de descendre sans effort (le poids nous aspirant au fond) et de se concentrer sur ses sensations, sa compensation et son hydrodynamisme.
Les plateformes et divers engins immergés permettent de travailler par palier de progression, de réaliser des apnées dynamiques en profondeur (en plus de la descente et de la remontée), d'apporter de l’intérêt par l'exploration et de travailler sur le repérage dans les 3 dimensions tout en restant en sécurité et ne pas aller au delà de ses capacités.

Progression, transversalité et pédagogie :

Bien sur l'apnée nécessite d'y aller progressivement sous peine de se mettre en danger et de se frustrer car la difficulté est trop importante, le stress également avec une préparation mentale incomplète.

Nous avons donc commencé par une série d'échauffements en descente verticale tête en haut, pour se focaliser sur sa compensation et habituer ces oreilles aux problèmes d'équilibrage de pression. L'exercice a permis aussi de voir les premiers effets sur le corps d'une descente en faible profondeur et de commencer à écouter ses sensations.

Puis nous avons réalisé des descentes tête en bas (avec les bras et contact visuel de la corde) pour aller plus profond et à nouveau pousser un peu plus le travail sur le tympan. Il a été nécessaire d'entamer l'intériorisation et l'attitude de détachement/décontraction du corps et de l'esprit pour pouvoir pousser plus loin (si l'équilibrage se faisait correctement voir naturellement).

Puis le plongeon canard a été abordé pour perfectionner le début de la descente et ainsi quelques mètres de plus sans effort.

En ce qui concerne la transversalité avec les autres disciplines de la natation, on retrouve la sécurité liée au milieu aquatique, les notions d'alignement (rentrer la tête comme pour les coulées, le plongeon ou pour la nage), le contrôle de la respiration favorisant la décontraction et de la capacité à la retenir un certain temps (virage et coulée par exemple). Enfin, l'apnée favorise le renforcement de la capacité aérobie en augmentant les capacités respiratoires et la gestion de l'effort avec un apport en 02 limité.

Pour la pédagogie, il faut bien insister sur la sécurité absolue, la progressivité, la décontraction par la respiration et le lâcher prise, le bien être physique et mental avant de partir pour une apnée et les notions de volumes respiratoire et les conséquences de la pression et la privation d'oxygène sur les informations (qui peuvent être contradictoire voire fausses) que reçoit et transmet le cerveau en terme de ressenti (bien être en profondeur, mauvaise analyse du cerveau si volume inspiratoire à 100%...).

Pour conclure, nous préconisons de refaire un stage en Guadeloupe pour se perfectionner et descendre plus bas. Nous sommes certains que Philippe appréciera! Au moins, on est sur d'avoir chaud et d'être détendus."

Un grand merci à Isabelle Briolet, Philippe Loriette et nos stagiaires pour leur implication dans cette formation.
Dans le cadre de la convention entre le CREPS des Pays de la Loire et la Fédération Française d’Aviron, Sophie Barré, ingénieur de recherche, participe à des stages d’entrainement avec les équipes de France d’aviron depuis quelques années.

Cette année, après un stage avec le secteur féminin du 11 au 21 avril à Aiguebelette et un stage avec le secteur homme poids léger du 25 avril au 06 mai, elle a participé à un premier stage avec le secteur handi. Ce stage s’est déroulé au lac de Paladru du 06 au 11 juin, stage de préparation à la troisième étape de Coupe du Monde 2016 à Poznan (du 17 au 19 juin à Poznan en Pologne).

Elodie Ravera1

Ce week-end avait lieu la dernière étape de Coupe du monde avant les Jeux Olympiques de RIO.
Quatre pensionnaires du pôle France et Espoir Aviron de Nantes participaient à cette compétition. A noter la superbe performance d’Elodie Ravera, médaille de Bronze en double femme (W2x). Résultat historique pour l’aviron féminin français.
Nous n’oublierons pas la 4ème place très prometteuse de Guillaume Raineau en quatre sans barreur poids légers à moins d’une seconde du podium.
Marie LE NEPVOU (Plouf Ette) réalise une 9ème place en deux sans barreur. La course en repêchage fut exceptionnelle et elle manque de très peu l’accession en grande finale.
Enfin Mickael Marteau en quatre sans barreur marque un peu le pas et n’arrive pas avec ses coéquipiers à accéder à la finale. Une 7ème place frustrante mais qui va les booster pour la préparation olympique.

Les courses de ce week-end montrent encore que le haut niveau se joue à des détails et votre soutien au quotidien permet à ces rameurs d’être présents sur ces grandes compétitions.


Nicolas Thiel 1

Nicolas Thiel, après un stage préparatoire qui s'est déroulé à Marseille, a réalisé, pour sa 1ère participation aux Championnats d'Europe Juniors (Tallinn du 13 au 18 juin), une superbe performance :
- pistolet 25m : 2ème et médaille d'argent avec un total de 580 pts, à 10 points du premier qui obtient le record d'Europe.
- pistolet vitesse olympique : 2ème et médaille d'argent avec un total de 567pts en qualification et 23pts en finale derrière le Tchèque (24pts).
- pistolet 25m par équipe : 2ème et médaille d'argent avec 1718pts, à un point des russes.
- pistolet vitesse olympique par équipe : 3ème

Magnifique parcours de Nicolas, pensionnaire du Pôle France Tir du CREPS des Pays de la Loire depuis 2 ans, qui va nous quitter cet été pour rejoindre le Pôle France du CREPS de Bordeaux à la rentrée. Tous nos voeux accompagnent Nicolas dans son double projet !

http://www.esc-shooting.org/video/view/european_championship_juniors_25_50m_rifle_and_pistol__tallinn__estonia___25m_rfp_men_junior-139/

CREPS des Pays de la Loire
Place Gabriel Trarieux CS 21925
44319 Nantes CEDEX 3
Tél : 02 28 23 69 23

Nous contacter

 



Newsletter

Tenez-vous informé de l'actualité du CREPS